People's Political Power Policies: Policy 2 - The First Nations

Envoyer nous un question ou commentaire:

Nom:

Adresse Email:

Votre question ou commentaire:

Politique 2 : Les Premières nations

Guérison pour tous les Canadiens

Une autre importante politique est de résoudre les problèmes entre le Peuple  des Premières nations, le gouvernement du Canada et les Églises. 

La résolution de cette question viendra avec la guérison de tous les côtés.  Ce n’est pas une question qui touche directement que ces parties, mais tous les gens du Canada.  Tout le monde est directement affecté par la poursuite du racisme, de la partialité, la haine, le manque d’amour et de domination d’une race.  De même, nous serons tous touchés par la fin de ces choses, pour que chacun de nous joue un rôle en apportant la guérison dans la vie de chacun et de l’ensemble de notre nation.

Il ne suffit pas de demandes de paiement des terres et des fonds des pensionnats, ce qui pourrait encore aggraver la situation en ce que les gens restent isolés, littéralement refusés dans l’unité que nous parlons.  Les mots ne veulent rien dire lorsque nos actions ne reflètent pas nos mots.  Les excuses et les lois ne suffisent pas à apporter le changement et l’espoir.  Il doit commencer par la réconciliation, qui commence par la reconnaissance des erreurs du passé, suivi par le changement par des actions (et non des mots) pour l’amélioration future pour toutes les personnes.  La confiance est importante dans l’établissement d’un partenariat et la confiance n’est gagnée que lorsque nos paroles deviennent une réalité grâce à l’amour que nous montrons aux autres dans nos actions.

Une fois que nous avons ces choses en place, pas par des lois mais par des désirs dans le cœur de chacun, notre prochaine étape est de donner à chacun l’occasion de commencer une toute nouvelle vie au Canada: des criminels aux personnes handicapées; pour les gens de toutes les nations qui sont ici.  Nos politiciens pouvaient s’en tirer avec la fraude de plusieurs millions de dollars, mais nous avons un plan incroyable pour éradiquer la criminalité, augmenter le chiffre d’affaires pour la nation et pour diminuer drastiquement le système d’impôt sur le revenu  sur une période de dix ans, où nous avons pu prouver que nous pourrions augmenter les recettes.  Pour cela, il faut  donner plus d’argent aux gens en réduisant les impôts, et la nation pourrait récupérer dans l’économie, de plus en plus des taxes sur les marchandises.

Tout le monde va avoir du travail; où nous pourrions éliminer le système d’aide sociale, à quelques exceptions près qui sont absolument justifiées mais pour donner de la dignité à tout le monde et le plaisir de vivre une vie qu’ils pourraient construire sans limitation.

Droits et responsabilités

Les traités restent aussi longtemps que l’herbe verte pousse, les eaux coulent et le soleil brille.  Pour le moment les traités semblent seulement comme une application à ceux qui doivent s’occuper d’un peuple.  Les traités doivent être respectés par amour pour un peuple, pas par obligation.  Cette alliance peut être une alliance faite à tous les peuples du Canada pour que  tous prospèrent de la terre, de son eau et du soleil.

Il est un droit humain d’avoir un bon logement, de l’eau potable et plus que les besoins de base pour survivre.  Les pays du tiers monde que nous voyons à la télévision ne sont pas un océan ou d’un pays lointain, c’est dans notre cour.  Les réserves sont dans le besoin de changement. Ils doivent devenir des communautés où tout le monde peut faire sa part pour apporter l’équilibre et la prospérité, non seulement pour leur famille, leurs amis et voisins, mais aussi à la nation dans son ensemble.

Pour vraiment aider quelqu’un, il faut l’apprendre à pêcher plutôt que de pêcher chaque jour pour lui afin qu’il ne meure pas de faim. Lorsque vous investissez dans l’enseignement de quelqu’un,  de  valeur et de l’importance dans un pays, vous faites donc un bon investissement qui à l’avenir sera un atout plutôt qu’un handicap.

En cela, les Premières nations pourraient utiliser leurs droits d’utiliser leur terre pour les ressources naturelles qu’elle offre; non seulement les ressources naturelles de pétrole, l’or, le gaz et l’eau, mais la ressource naturelle réel, la terre elle-même.  L’agriculture, et les serres seront encouragés à produire un revenu suffisant et autonome pour les communautés plus équilibrés et fructueux.  L’éducation dans ces domaines sera fournie.  Et une fois instruite, la pratique et la responsabilité de la faire devenir une réalité dans leurs communautés sera entre leurs mains.  Les Premières nations détiennent à leur portée la capacité de produire et de commercialiser le blé, des fruits, des légumes et de l’élevage pour leurs propres communautés et l’ensemble du Canada.

Sans la Commission canadienne du blé et les autres organisations de gestion du monopole des prix, ils auront la liberté de vendre leurs biens et services au public et le public peut avoir la fierté et la connaissance d’avoir acheté quelque chose « Fait au Canada », sans les coûts supplémentaires de l’importation et droits de douane.

Toutes les entreprises dans les collectivités éloignées, que ce soit des organisations autochtones ou non, vont travailler ensemble pour le mieux-être de leurs communautés et l’ensemble du Canada.  Les prix des aliments seront soigneusement contrôlés afin d’empêcher l’existence de profits excessifs. S’il y a des coûts supplémentaires pour le transport et la distribution de produits alimentaires de base, alors le gouvernement va subventionner ces  coûts pour ces communautés éloignées.  Les produits alimentaires de base devraient être disponibles  et atteignables à un prix raisonnable pour tous les consommateurs quelque soit leur lieu d’habitation.  Dans cette nation abondante du Canada, aucun de ses membres de sa famille ne devrait jamais souffrir de la faim.

Guérir le Canada sans coût supplémentaire

Nous aimerions présenter la totalité des recettes de la TPS et le placer dans un fonds en fiducie sur une base mensuelle sur une période de cinq ans, cogéré par le gouvernement fédéral et les peuples des Premières nations, de sorte que toutes les personnes seraient bénéficiaires des revenus qui s’accumuleraient chaque mois dans le compte en fiducie.  Chaque fois qu’un Canadien voudrait acheter quoi que ce soit, il contribuera à la hausse  de la stabilité  des Premières nations, où ils sauront  qu’à chaque fois que quelque chose est vendue  au Canada, ils obtiendront une partie des recettes.

Pour ce qui est des Dons , pas d’impôt, où chaque Canadien serait heureux de participer au cours d’une période de cinq ans pour régler tous les litiges existants avec les membres des Premières nations et à ce titre, où les deux parties feraient connaître de l’autre son bon cœur.  Où nous pourrions mettre en place immédiatement sur les réserves, certaines sociétés; et où tout le monde deviendra autosuffisant.  Et les Premières nations sauront que quelqu’un se soucie chaque fois qu’ils achètent quelque chose; qu’ils ont mis quelque chose dans ce pays du tiers monde que nous avons créé au Canada.

Nous garderons la TPS (comme cela semble être là pour toujours) sous contrôle et que, une fois tous les problèmes résolus, alors nous pourrions l’éliminer progressivement parce que le Peuple des Premières nations sera soudainement autonome, sans aucune  dépendance au gouvernement fédéral pour les assurer leur survie.  Ainsi, le budget des Affaires indiennes devrait diminuer à travers le système d’aide sociale, où les gens retourneraient  à un niveau de vie plus élevé en conservant leur dignité.

Afin que la structure familiale revienne à un niveau de vie sain où tous les Canadiens seraient fiers de voir nos frères et sœurs autochtones heureux, et nous de mêmes, pour avoir continué notre générosité eu regard aux atrocités commises dans le passé.

Les coûts de soins de santé vont diminuer, la volonté de vivre sera plus forte, le suicide disparaîtra et la drogue et l’alcool seront recyclés en co-entreprises de jolies maisons et de belles voitures et de développement personnel qui contribue à apporter à la  nouvelle génération à ne plus  se rappeler des atrocités du passé et nous pourrions être un modèle pour toutes les nations du monde.

Église et l’État

Il y a de nombreuses années, les Premières nations ont vécu comme un peuple puissant. Mais quand ils ont été dépouillés de leurs droits (connaissance de leur culture), ils l’ont été de même de la connaissance de leur identité.  Avec la guérison et le pardon vient la sagesse et la force de soi-même. Lorsque vous découvrez qui vous êtes et votre capacité à faire une différence dans votre propre vie et celle des autres, l’unité commence.  Vous commencez à avoir la force de sortir du désespoir où vous et votre peuple se trouvent, que cela soit créé par vos propres actions ou celles des autres.

Le silence arrogant émanant des gens qui parlent de Dieu et ne font rien pour l’évangélisation, sera forcé par un mouvement de réconciliation à venir et à guérir les gens. Sinon, ils vont se retrouver à la fin par leur manque d’honnêteté et d’amour. Leur tyrannie de paternalisme se terminera en permanence lorsque l’unique voix de nombreuses personnes unies ensemble dans un même Esprit  aura raisonné dans le cœur des gens.

Le gouvernement fédéral du Canada, dans sa première étape dans la colonisation par les recommandations du roi de France et du trône britannique, a payé les institutions dans le sacerdoce et la diversité des religions pour « civiliser » les peuples autochtones. Ces organisations ont été beaucoup payées « par tête » pour éradiquer leur culture, leurs origines et leur langue.

Le gouvernement a dépouillé et utilisé les églises pour la diffamation du caractère des peuples des Premières nations.  Dans le passé, ils ont investi dans les églises à démonter et à essayer de détruire un peuple.  Par conséquent, le gouvernement doit partager avec ceux qui ont démantelé avec eux les membres des Premières nations pour réparer les dégâts qui ont été causés à cette nation en réinvestissant dans les églises (comme ils l’ont fait dans le passé) et être forcé de commettre tous les fonds nécessaires pour mettre un nouvel enseignement, la scolarisation satisfaisante à toutes les nations où la véritable essence de votre Dieu doit être connu de tous les gens de la vérité, de la justice et de l’équité.  Il est temps pour un nouvel enseignement pour l’ensemble de la nation sous la suprématie de Dieu. (Comme mentionné dans la Constitution.)

Les églises ne peuvent pas être blâmées seules et le gouvernement ne peut pas laisser sa propre responsabilité (ceux qui étaient ses employés).  Ils étaient les employeurs; ils sont également responsables de la restauration complète de cette nation.  Un tribunal international du droit trouverait ce gouvernement coupable de génocide contre les Peuples des premières nations.

Pour aller de l’avant il doit y avoir réconciliation car c’est alors que la famille peut être constituée, et le sera.  C’est le désir de tout le monde d’avoir un environnement familial où ils sentent qu’ils y appartiennent.  En travaillant ensemble, la réconciliation peut avoir lieu d’apporter l’unité à  la nouvelle famille du Canada.

Au Peuple des Premières nations

Nous pouvons, en travaillant ensemble, faire bouger les choses, mais tout le monde devra apprendre à marcher ensemble comme un seul peuple.  Nous devons apprendre les uns des autres et jeter les erreurs et l’arrogance du passé en ouvrant notre cœur au pardon et à l’amour de l’importance de parvenir à  un meilleur avenir.

Membres des Premières nations, ceci est la guérison pour vous.  Vous n’êtes pas à vendre, pas dix mille dollars de compensation par victime.  Si vous valez autant, alors les non-victimes sont sans valeur.  Vous valez  mieux à nos yeux que ce qu’on vous dit que vous valez.  Devenez  un membre du pouvoir politique du peuple du Canada.  C’est gratuit et vous nous avez pour  toujours jusqu’à ce que tout  le monde soit  guéri et heureux au-delà de tout doute.

Nous sommes une famille et, ensemble, nous pouvons faire de la vision, le cercle d’influence (toutes les races ne forment qu’une).  Un Canada fort ne peut pas fonctionner avec les divisions et frontières entre ses citoyens.  Le Canada doit être une famille unie où tous ses membres travaillent ensemble dans l’égalité, le respect, la paix, l’amour et la confiance.

Ce site Web est la propriété du Parti du Pouvoir politique du peuple du Canada. Son contenu ne peut être copié en tout ou en partie sans autorisation. © Parti du Pouvoir politique du peuple du Canada. Tous droits réservés. Autorisé par l’agent enregistré du Parti du Pouvoir politique du peuple du Canada.