Qui est-ce qui dirige à Ottawa?

le 1 janvier, 2005

Comme le sait tout bon stratège, la meilleure façon d’abattre un ennemi fort, c’est de viser ses points faibles. Ce principe vaut des deux côtés de la barricade : l’agresseur l’applique pour attaquer; l’agressé, pour se défendre.

C’est un fait brutal, mais réel : le gouvernement canadien est infiltré par une société secrète. Et il a deux grands maillons faibles : Paul Martin et Maurice Strong. À ce sujet, selon les instructions du ciel, j’ai interrogé Google : « Paul Martin est-il un franc-maçon? » La réponse est venue par les trois articles suivants (en anglais seulement) qu’il convient de lire… sans craindre les chocs.

- Paul Martin Signs Canada Up... (Toronto Free Press)

- The Illuminati & Connection to Paul Martin - [Au bas de la fenêtre à gauche, dans la colonne blanche] (Scoreboard Canada)

- Illuminati: Secret Society (Conspiracy Archive)

Dans l’un de ces articles, on lit (à propos du film sur le roman DaVinci Code) que « les Templiers ont donné au pape Jean-Paul II un ultimatum : il doit demander pardon pour la persécution de leur Ordre au cours de l’histoire avant le 13 octobre 2007. »   Cette date tombe un vendredi, jour important pour les Templiers. Ironiquement, elle coïncide aussi avec l’anniversaire de l’apparition de Fatima, au cours de laquelle la Sainte Vierge a dénoncé la franc-maçonnerie !

Avec l’hypocrisie habituelle des sociétés secrètes, Paul Martin et Maurice Strong ont lâchement vendu le pays sans s’embarrasser de l’approbation du gouvernement canadien, encore moins de celle de la population. Le premier ministre semble avoir également oublié de consulter sa conscience, puisqu’il a fait ce travail de Judas en se donnant pour un catholique pratiquant. Il serait inexact, par ailleurs, de croire que les luttes entourant l’instauration d’un gouvernement mondial opposent des parties ennemies, car, en fait, ceux qui se disputent le pouvoir sont des gens du même bord – en l’occurrence, la grande famille maçonnique -, c’est-à-dire les Illuminati et d’autres sectes de plus bas étage. C’est un bras-de-fer entre deux puissances financières pour la domination mondiale.  

Comme Maurice Strong est à la fois conseiller aux Nations-Unies sous Kofi Anan, conseiller du premier ministre du Canada et artisan du programme de Kyoto, les Canadiens doivent s’attendre à voir Paul Martin suivre scupuleusement la ligne de conduite mondiale et anti-américaine des Nations-Unies.  Il est bien connu que le Bureau du premier ministre est sous l’influence constante du conseiller de Kofi Anan; autrement dit, Paul Martin est une marionnette entre les mains de Maurice Strong et donc, en position stratégique pour imposer aux Canadiens la volonté des Nations-Unies. 

Ne cherchons pas plus loin les raisons des restructurations chaotiques qui secouent le Canada depuis des années, (notamment celle du système de santé) ni celles des problèmes de pollution industrielle reliées à l’accord de Kyoto. Il convient, en outre, de garder à l’esprit la fameuse déclaration maçonnique (par la bouche d’Henri Spaak, secrétaire de l’OTAN) : « Donnez-nous l’homme qui nous aidera à atteindre notre but; qu’il soit dieu ou diable, nous le prendrons. » Et si cet homme s’avisait de résister, c’est clair et net : « Il n’aura(it) pas le choix, car autrement, il sera(i)t supprimé. » Sachant qu’au cours de leur initiation, les membres des sociétés secrètes doivent – directement ou indirectement - renier leur Dieu et leur patrie, on peut dire que le comportement de Paul Martin le désigne comme un inité de haut grade. Je souligne que les articles susmentionnés viennent de sources d’information extérieures à notre réseau; les déclarations de Paul Martin sont bel et bien publiées sur l’Internet et chacun peut en vérifier l’exactitude. 

Les sociétés secrètes ont pour milieu naturel l’ombre et la ténèbre. Leur grande crainte est d’être mises sous la lumière des projecteurs, qui révélerait leurs agissements pervers. En vérité, c’était leur grande crainte du temps où les papes les condamnaient en termes musclés et que l’Occident, encore croyant, prenait au sérieux les paroles de son berger. Maintenant que l’Église baîllonnée n’enseigne plus, ne condamne presque plus et que le troupeau dispersé se perd dans tous les bois; maintenant que les gardiens ronflent paisiblement, les sociétés secrètes font tranquillement leur sortie publique. Et quelle sortie, mes amis! Elles se présentent enveloppées d’élégance et de dignité, si bien maquillées et parfumées qu’on risque fort, en les voyant si bien arrangées, de se laisser prendre aux apparences. Les esprits lucides ont donc peu de temps pour les dénoncer avant qu’elles ne s’installent solidement dans le paysage et que l’homme de la rue n’avale l’appât sans savoir que c’est leur couteau qu’on lui plante dans le dos.

Veillez et priez.

Roger Poisson

 

Pour imprimer

Rapporter un typo

Envoyez-nous vos commentaires!

Accueil

Qui nous sommes

Notre Programme

Centre de Messages

Impliquez-vous

Nouvelles

Nous contacter

English

Ce site Web est la propriété du Parti du Pouvoir politique du peuple du Canada. Son contenu ne peut être copié en tout ou en partie sans autorisation. © Parti du Pouvoir politique du peuple du Canada. Tous droits réservés. Autorisé par l’agent enregistré du Parti du Pouvoir politique du peuple du Canada.